Contrat de mariage de noble Philippe de la Barthe, Layrac (1602)

Extrait des Minutes des Notaires de Layrac en Bruilhois, Sénechaussée d’Armagnac.

21 mai 1602

Contrat de mariage de noble Philippe de la Barthe, Seigneur de Lassegan, assisté des nobles Jean Pierre du Gout, Seigneur de Daubeze, et Herard de Lamezan, sieur de la Bartha, ses parens, acordé le 21 may 1602 avec noble Guilhyaume Carbonneau, damoiselle procédente de l’avis et autorité de noble Françoise d’Aubusson, sa mère, de nobles Jaques Louys de Carbonneau, sieur de la Salle Goullens, et Guython de Carbonneau, sieur de la Motte, ses frères, et assistée de nobles Georges de Carbonneau, son oncle, Annet de Carbonneau, sieur de Bouhebem, Jehan Pol d’Esparbès, sieur de Carbonneau, François et Gerauld de Montpezat, sieurs de Poussou, et autres, ses parens et amis ; en faveur duquel mariage laditte Guilhyaume de Carbonneau damoiselle future se constitue et promet porter en dot audit sieur de Lassegan, son futur époux, la somme de 4000 écus sols, revenans a 12000 liv. tournois, et comme elle avait d’autres biens, meubles et immeubles, consistans en une maison noble appellée de Campaigne, en Perigord, ayant justice haute, moyenne et basse, fiefs, rentes et autres devoirs seigneuriaux et meubles de toutes sortes ; il est convenu que lesdits biens et immeubles non dotaux demeureraient en la jouissance et disposition de laditte future, comme étant biens paraphernaux. Il est aussi stipulé que si ledit futur prédécédait laditte damoiselle future, soit avec enfans ou sans enfans, elle aurait la jouissance des fruits de la maison noble de Lamaguere en Condomois avec ses dépendances, de même que ledit sieur de Lassegan en jouissait et la possédait, et en cas que le dit futur decedat sans enfans dudit mariage, ou avec enfans, et que lesdits enfans ou filles decédassent sans enfans légitimes, la dite damoiselle future substitue tel desdits Jacques, Louis et Guython de Carbonneau, ses frères, qu’elle aviserait en faire nomination, et ce seulement sur laditte maison noble de Campaigne, ses appartenances et dependances, telle qu’elle l’avait acquise par le décès de feue noble Catherine d’Aubusson, noble Dame d’Allemans, sa tante, sous la reserve de la somme de 2000 ecus sol qu’il luy avoit convenu payer suivant la vonlonté de sa ditte feue tante audit Guython de Carbonneau, son frère. Ce contrat passé au chateau et maison noble de Goullens, juridiction de Layrac en Briulhois, Sénechaussée d’Armagnac, devant Pierre Sarramia, notaire royal, en présence de Nicoullas Coustons, homme d’armes, Mes Jehan Vigoureux, docteur en médecine, Jean Guyart, docteur en droitz, avocat au siege de Condom, et Charles Thoulouze, prêtre dudit Layrac, Condom et Agen habitans.

Histoire généalogique de l’illustre maison de Barbe de La Barthe (issue des anciens ducs d’Aquitaine), Institut héraldique et biographique de France, Paris, 1898.