9 juillet 1363 au 4 avril 1364.
Procès-Verbal des hommages rendus au prince de Galles par les seigneurs et les
villes de la principauté d'Aquitaine, rédigé d'après les notes de P. de Maderan, par
Richard Filongleye.
Archives de l'Echiquier. Library, B, 4, 5, et A, 3 4. Ducange a fait un extrait de ce procès-
verbal, d'après le registre FF de la Chambre des Comptes de Paris; cet extrait est conservé à la
bibliothèque royale. (Fond. Ducange, N° 1226. Catalogues historique; D. C.) Le texte imprimé
ci-dessous est transcrit d'après la copie du manuscrit B, 4, 5. Les principales variantes fournies
par le manuscrit A, 4, 3 4, sont désignées par la lettre A, et celles fournies par l'extrait de
Ducange, par la lettre D.


Les homages et serement de foialte faictz si bien a nostre seignour le
roi d'Engleterre, Edward tiertz, come a Edward, son eisnez fiIz, prince d'Aquitayne,
en lez parties de Guyenne.
Filongleye.
C'est le procez abrevie des homages faits par les comptes, visconnts, baronns,
chivaliers et esquiers, gentilx et autres, en ceste livere nomeez, souz la forme qui s'ensuit.

IN DEI NOMINE, AMEN.

Sachent tous ceulx qui cestes présentes verront ou orronnt que le IX jour del mois de juyl, al houre de demy jour, en l'an de grace MCCCLXIII, en  l'Eglise cathedrale Saint Andre,deins la cyte de Bordeux, present et illoqs esteantz en propre personne, le tres puissant et mon tres redoutez seignour Edward, de mon tres souverein seignour Edward, par la grace de dieux, roi d'Engleterre eisnez filz, prince d'Aquitayne et de Gales, duc de Cornowailes et comte de Cestre, en presence de moi, Piere de Maderan, notarie publik et des plusors tesmoignes sur ceo appellez, par devant les baronns, chevaliers, esquiers souz nomeez et plusors  autres  illocqs  assemblez, fuyt dit denuncie publicament par le honete et sage chevalier, mons. Guillem Serys, parlannt del comandement et en personne de mon dit seignour le prince d'Aquitayne, que le mesmes prince estoit venuz de comandement son dit progenitors en les parties d'Aquitayne et come son lieutenant pour receivre en nonn de lui homages et serementz de foialte deuez au dit son tres noble seignour roi d'Engleterre, par les conntz. chivaliers, esquiers, gentilx et autrez, a cause des terres et tenementz que eaux et chacun de eaux tignonnt et dauvont tenire du dit mon tres noble seignour le roi, de deinz la dit principalte d'Aquitayne et en personne de lui et en son nonn, requis ove due instannce les baronns, chivaliers, esquiers et autres souz nomeez, que eaux et chacun de eaux fessaceont et prestassent a notre dit seignour roi d'Engleterre, en la personne de son dit lieutenant , lez homages liges et serementz de foiate que eaux et chacun de eaux faire lez devoient a cause de loures terres et tenementz avannt ditz. Et oiez la dite requeste et ycelle bien entenduz, par le maniere que dit est, parlez baronns, chevaliers, esquiers et autres gentilx souz nommeez, eaux et chacun de eaux por soi, comme a chacun appartenoit, se offristerent de faire lez hornages et serementz de foiaste par le dit seignour le lieutenant requeruz.
Et après fait la dit responnce, le dit mons. Guillem de Serys parlannt del comandement et en le personne du dit notre seignour le prince et des nobles seignors, mons. Thomas Beauchamp, comte de Warewyk et de mons. John. Channdos, visconnte de Seint-Sauveour, commissaries du dit nostre tres soverein seignour roi d'Engleterre : as choses souz escriptz, dit et denuncia publiment as ditz seignours, baronns, chevaliers, esquiers, gentilx et autrez illoqs assemblez, que le dit notre tres redoute seignour le roi d'Engleterre avoit donne et transporte a dit son eisnez filz, le prince, toute la principalte d'Aquitayne et avoit constitue et ordeine les ditz seignours comissaires a bailer au dit son eisnez filz la possession roial de toute la dit principalte, si come estoit contenuz en deux lettres, les queux furent illoqs monstrez et leuez par ledit mons. Guillem et en romance declarez.
C'est assavoir une, en sealle del grannt seal ove cere vert, du dit nostre tres redoute seignour roi d'Engleterre et l'autre, ove cere blanche, la tenour dez quellez letres sont enregistres en le proces pluys parfitement, par moy notarie sur nomee, fait et accompli en une livre. Et leues publiment la tenour de ditz lettres et ycelles bien entenduz par les baronns. chevaliers, esquiers et autres sous nomeez, les comissariez avant ditz, en lieu du dit nostre tres souverein seignour roi d'Engleterre, comanderent as baronns, chevaliers et autres illoqs assembleez, que apres que eaux averoient fait les ditz homages et serementz foialte au dit mons. le prince, come lieutenant de tres noble roi d'Engleterre eaux et chacun de eaux por soi, celui mesmes homages et serement de foiaste fissent au dit tres noble prince come prince d'Aquitayne et toulz les autres devoires. noblesses et dreitures que ils devoient et avoient acustume de faire et estoient tenuz de paier au dit notre tres soverein seignour le roi d'En- gleterre fissent et paiassent au dit mons. le prince des ore en avannt, et a luy fussant obeissants et entendantz, come prince d'Aquitayne, reserve la sovereinete et le resort deue a nostre dit tres soverein seignour roi d'Engleterre, solonc la tenour del transport et donation susdites, car les surnomeez commissaires, en lieu du dit nostre tres redoute seignour roi d'Engleterre et par vertu del poiar as eaux donez en lour commission, de homages et serement de foialte, que eaux fereint a mon dit seignour le prince, corne lieutenant de notre dit tres soverein seignour le roi d'Engleterre et de toutz autres droitures, noblesses et devoires que eaux avoient acustume et estoient tenuz de faire, reserve a lui la sovereinetc et resort come dit est, aquiterent lez baronns chivalier esquiers et autres sous nomeez.
Et encontenant, les baronns, chevaliers, esquiers et autres sousnomeez vuillent obeier a nos tres nobles et tres redoutez seignours roi et prince et as comissaries sus nomees, ove deue reverence se offristrerent de faire et acomplir, a lour poair et en tant come devoient et estoient tenuz et a eaux appartenoit, les choses par les dit seignours commissaries, come dessus est declarez, a lour comandement. Et illoqs mesmes, l'un apres l'autre et chacun pur soi mesmes, onnt fait homagez et serement foialte au dit notre tres soverein seignour roi d'Engleterre en la personne du dit eisnez filz, corne son lieutenant. Et aprse, auxi de comandement dez ditz seignours comissaries onnt fait ceaux mesmes homages et serement de foialte au dit mons. Edward et li onnt resseu et reconeu estre prince d'Aquitayne en la manere et fourme que sensuit, cest assaver.

Source: Collection Générale des Documents Français qui se trouvent en Angleterre par Jules Delpit, Paris, 1847.