A AGEN, EN L'EGLISE DES FRERES-PRECHEURS,


XII JANVIER MCCCLXIV.
983. En la meson des feres prechoures, deins la chambre de parlement, en la cite d'Agen, le XII° jour de janyver, al houre de tierce, l'an susdit, en presence de moy, Piers Maderan, notarie de la Seint Fee de Rome et de la principalte d'Aquitaigne, et des noblez sts mons. Johan, duc de Bretaigne et connte de Monntfort, mons. Thomas de Beauchamp, mons. Johan Chandos, de mestre Johan Strecle, chancellour d'Aquitaigne, de mestre John Harewelle, conestable de Bourdeux, de mestre Phelipe de Coteford, sceretarie et conseiller, et de plusours autres îlloqs presentz et sur ceo temoignez. Le noble et tres honore sr. Guaston, connt de Ffoixs et viconnt de Bearn, se presenta, ove deue reverence, par devannt le tres noble et tres puissant seignour mons. Edward, eisnez filz de nostre tres soverein seignour le roi d'Engletere, prince d'Aquitaigne et de Gales, duc de Cornewaille et connte de Cestre et fait le dit presentation, le dit mons. Johan Chandos, parlant en la personne de nostre dit tres noble et tres redoute sr. le prince, dit et denuncia publiment, au sr. connte de Ffoixs et viconnte de Bearn, que le dit nostre tres redoute sr. le prince, estoit venuz en les parties d'Aquitaigne come lieutenant dudit nostre tres sovorein sr. le roi d'Engleterre pour recevere les homages et serement de foialte a lui duez, a cause des terres et tenementz qui sonnt tenuz de li, a homages, dedeins la principalte d'Aquitaigne, et pour ceo le dit mons. John Chandos, de par le dit nostre tres redoute sr. le lieutenant, requiert, ov due instance, le dit sr. connte et viconnte, q'il endevenisse home lige et fisse et prestasse a nostre dit tres soverein sr. le roi d'Englelerre en la personn de son lieutenant homage ou homages liges et serementz de foialte, tielles come faire lez devoit, pour les terres et tenementz q'il tient, clayma et doit tenir de li, dedeins la principalte d'Aquitaygne.
Et auxi les nobles sr. Loys de Hayrecort et mons. John de Seintre, chivalers, comissaries a ceo deputez par le tres excellent sr. le roy de Ffrance, faissant foi de lour comission, par lettres patentes, enseales du seal du dit sr. le roy de Ffrance et de par li a la requett de notre dit sr. le lieutenant, comanderent au dit sr. connte et viconnte, q'il fisse obeissance et endevenisse home liege et fisse homage et serement de foialte au dit nostre tres soverein sr. le roi d'Engleterre, en la person de son dit lieutenant pour les terres et tenements q'il tient, cleyma et doit tenir de li, dedeinz la principalte d'Aquitaigne ; car cela fait, par vertu et poair a eux donez en lour comission avanntdit, des homages et serementz en lez queux le dit connte et viconnte estoit tenuz au dit sr. le roi de Ffrance a cause des terres et tenements susditz, les surnomeez comissaries mons. Loys de Hayrecourt et mons. John Seintre, acquiterent le dit sr. connte et viconnte de Bearn pour toutz jours.
Et illoqs meismes, le dit sr. connte et viconnte vuillant obeier a la request et commandement des sr. surnomeez, par sa propre volunte, esteant agenoilz sur une fourme quelle estoit par entre nostre dit sr. le prince et le dit connte, sanns ceynture, ne chaperon, tenent ses mayns juinnct par entre les mayns du notre dit seigr. le prince lieutenant est devenu home liege de nostre dit seigr. le roi d'Engleterre et au dit mons. le prince, son eisnez filz, come son lieutenant ad fait foi, homage liege et serement de foialte pour les terres, tenements et choses q'il clayme et devoit tenir de li, de deins la principalte d'Aquitaigne, sa vie et ses membrez et terrenal honour, foi et loialte lat promys porter et garder, vers toutz et conntre toutz qi purront vivent et murrir et eutre, lat promys a ffaire tout ceo qe tout bon loial et liege vassal doit et est tenuz de faire a son verray et naturel seignour et tout ceo dit et jura, myses sez meyns sur le livere et la crois et yceaux baizes, q'il tiendroit por toutz jours, si Dieux li eidast et les seintz evangeliez qi illocqs estoient.
A quellez homage et serement de foialte monn dit sr. le prince lieutenant de nostre dit seigr. le roi d'Engleterre ad resceuz le dit vassal en li bazant de sa bouche, sauve les droitz de nostre dit seigr. le roi et lez autres, et illocqs meismes li fuit injuinct par le honorable et sage sr. mestre Phelip de Coreffort, parlant del commandement et en personne dudit nostre sr. le prince lieutenant, q'il paia le devoir, ove devoirs q'il devoit et estoit tenuz..... et auxi q'il bailla par escrit son fee, de fees, tenements q'il teignet, claine et doit tenir de nostre dit sr. le roi d'Engleterre en la principalte d'Aquitaigne, de deins le temps qe la custume du pais le voet et requiert, et paia la fee de chamblein et de la fesance dudit homage, eusse lettre dudit mons. le prince lieutenant; lesquelles choses le dit vassal dit et grannta affaire.
Et encontenant fait et resceuz le dit homage en la manere que dit est, le dit mons. J. Chandos, parlant en personn et pour nostre dit sr. le prince et auxi pour le connte de Warewyk qi estoit illoqs present et pour soi, corne commissaries sur ceo deputes par nostre dit tres noble seigr. roi d'Engleterre, dit et denuncia publiaient an dit sr. connte de Foixs et viconnt de Bearn, qe nostre dit seigr. le Roi d'Engleterre avoit done et transporte a sonn dit eisnez filz, le prince, tout la principalte d'Aquitaigne ; ove lez noblessez, droitures, homages serementz et autres droitz et devoirs quiels que soient apartenantz a la dit principalte, sauve a nostre dit tres soverein seigr. le roi d'Engleterre, la resort et la sovereignete, si come estoit contenu en lez lettres contenans le dit transporte.... etc. etc.
Per verteu de quel transport et commissions susditz, les ditz seignours, connt de Warewyk et mons. J. Channdos, commissaries a ceo deputez, distrent et de par le dit nostre tres sovorein seigr. le roi d'Engleterre, commanderont audit sr. connt de Foixs et viconnt de Bearn, q'il celuy meismes homages et serement de foialte, q'il avoit fait a nostre dit seigr. le roi d'Engleterre fit a nostre dit sr. le prince, son eisnez filz, come prince d'Aquitaigne et desore en avannt a li fuisse obeissant et a li paiasse et fisse toutz droitz et devoirs quielles il devoit et estoit tenuz de faire, come a nostre dit seigr. le roi d'Engleterre, reserve a li la sovereignete et la resort, juxte et solonc le contenu de dit transport ; car ceo la fait, lez ditz srs. commissaries, par le poair as eaux donnez en lour dit commission, acquiteront le dit sr. connt et viconnte dudit homage....
Et apres dites cestz paroeles, le dit sr. connt de Ffoixs et viconnte de Bearn, vuillans obeir as commandementz susdictes, esteantz a genoils come dit est.....A quel homage et serement de foialte nostre tres redoute seigr. le prince ad resceuz le dit vassal en baizant li de sa bouche, sauve son droit et lui autruy, et illoqs meismes li fuist injuinct par le dit mestre Phelip de Coreford, parlant del commandement et en la personn de nostre dit tres redoute seigr. le prince q'il paiast le devoir ou devoirs q'il devoit a cause de sez terres et tenements et anxi de deins le temps que la custume de pais requiert bailla par escrit.... etc. Et après la fesance dez dit homages, ledit sr. mons. John Chandos, parlant en lieu de nos tres redoutes sr. roi et prince, inquis et demanda aut dit sr. connte et viconte s'il avoit fait lez homages susditz a cause de la terre et viconnte de Bearnn. lequel connte, dit et respondoit, q'il avoit fait le dit homage pour les viconntes de Marsan et de Gavardann et q'il ne avoit mye a tennir le dit conntee et terre de Bearnn en et souz les homages susdictes ; car s'il les tenoit de nullys et qe fuisse meindre seignour qe n'estoient noz tres redoutez sr. le roi et prince les queux estoient ses seigrs. il lour fferroit ceo que faite les deveroit de reason. Et en outre se presenta et promys de faire homage et serement et ceo q'il serra tenuz de reazon, toutz foitz qe le ditz roi et prince nos dits srs. ou l'un de eaux le requieront et luy prourront en fourmes sufîicialment q'il duisse tenir le terre et viconnte de Bearn a homage et serement de roi et prince, noz tres redoutez srs. ou de l'un de eaux.
Et ensuant lez dilz mons. Loys et mons. John Seintre, comissaries de dit sr. le roi de Ffrance et de par li, comanderont au dit sr. connte de Ffoixs, q'il de toutz lez terres quelles il tenoit et les quells s'apartenoient as roi et prince noz dits srs. fisse restitution juxt et solonc le purport de la presente pees. Laquel restitucion le dit sr. connte dit et ad promys faire solonc le purport de la dite pees, toutz foitz q'il soit requis et plerra a noz tres redoubtez srs. le roi et prince, ove a l'un de eaux.

A AGEN DAN L'EGLISE DES FRERES PRECHEURS,

Le XV Janvier
984. Le reverent pere en Dieux Piers, abbe de St. Johan de Casteilha (A. Costeille).
985. Bernard de Lesconn (A. Lescun).
986. Raimond Arnaut sr. de Jarders (D. Carderez).
987. Bernard Guillem sr. Dandas {D. d'Audas).
988. Bernard de Ffort (D. Sort) a cause de sa feme.
989. Bonhomme de Cussaguet.
990. Seguine de Gotz.
991. Johan de Malhenhan (A. Matheulhan).
992. Guiraud, seigr. de La Yle.
993. Le reverend pere en Dieux Pierre, abbe de Perinhac, ove l'estole.
994. Bertrand de Gaillard, a cause de Guiraude sa femme.
995. Bertrand de Casalitz, pour Guillem Pelicer.
996. Ffortin de Seinte Arailhe, procurour de reverend pere en Dieux Talairan de Pierregord, cardenal, seigr. de Lavardac (A. Labardat, D. Cauderam).
997. Bertrand de Rovinhan, seigr. de Chasteucuiller.
998. Bertrand de Ffanguar (A Fauguer), seigr. de Malveisin.
999. Mons. Gilibert de Pelegrue.

Le XVIII Janvier.
1000. Phelipe Johan, seigr. de Salviac.
1001. Estienne de Labertrache, procureour de dame de Lajohanie.

A AGEN DAN L'EGLISE DES FRERES PRECHEURS,

Le XIX Janvier.
1002. Avissant de Caumont, proc. de Piers de Caumont, son pere.

A AGEN DAN L'EGLISE DES FRERES PRECHEURS,

Le XX Janvier
1003. Johan d'Armanhac, viconnte de Brulhes et de Ffesenssaguet.
1004 Guarssies de Gouse (A. Criose).
1005. Pons de Preissan.
1006. Raymond Bernard de Casalz.
1007. Arnaud Guillem de Lartigue.
1008. Bernard de Lartigue.
1009. Bertrand, seigr. d'Osson.

A AGEN DAN L'EGLISE DES FRERES PRECHEURS,

Le XXI Janvier
1019. La countesse de Rodechan (A. Bodeissan, D. Rodeychon) veuve de Bertrand de
Fumel, seigr. de Montsegur, bailla une glain pour devoir.

Le XXII Janvier
1010. Goudefray, seigr. de Bonivek (A. Burnels, D. Brumetz).
1011. Mons. Arnaut de Marssan, seigr. de Caunac, baron.
1012. Pierres de Golenx (A. Colenx), chivaler.
1013. Menaut de Barbazan, chevalier.
1014. Piers de Dassin.
1015. Bertrand de Beraut (A. Becant).
1016. Piers de Terrafort, a cause de Sebelie de Cort sa femme.
1017. Bertrand, seigr. d'Osson.
1018. Bertrand de Montmirat, esquier.

A AGEN,

(sans date)
1020. Mons. Bertrand de Fumel, seigr. baron de Montsegur.
1021, 1022, 1023, 1024, 1025. Arnaud Pagan pour lui et come tutour de Guillem, de Bertrand, de Regine Pagan et de Arnaudet de Seint Berman.
1026. Bertran Pagan.

EN LE PALAYS DE POITERS,

XVII Fevrier
1027. Guillard de Baillioil, procurour del connte d'Estampes et de la conntesse.
1028. 1029, 1030. Johan de Machecol, a cause de li et de sa femme Achine de Vivonne et come aiant droitz de Ysabea de Lafuya, heritere en certein partie de feu Guyot de Boluyre (A. Luyvere, D. Volvyre).
1031. Mons. Guichard de Comborn, seign.de Grayriac.
1032. Mons. Richard de Totesham, a cause de sa femme.

EN LA CHAPELLE DU PALAYS,

XXII Fevrier
1033. Le viconnte d'Aunys, pur le chambarlatge de Poiters.
1034. Guillem Sauvage.
1035. Nycholas de Baufort, seygnour de Lymulh, a cause du droit de Marguerite de Galhart, sa femme.

EN LE PALEIS A POITERS,

X Mars
1036. Tbomasse de Moyli (Mayli), dame de Dulhac, corne tutouresse de Jehan Guy de Dulhac.

A ENGOLESME,

XXVIII Mars
1037. Guiot viconnte de Brousse (A. Breusse).

EN LA SALLE D'ENGOLESME,

II D'AVERIL
1038. Mons. Jehan, connte d'Armaignac.
1039. Piers Brun de Boyssetdeblee.
1040. Guarin de Monntsali.
1041. Mons. Campones, chevalier.

A ENGOLESME,

IV AVERIL
1042. Mons. Guillem Raimond, seigr. de Roazan.
1043. Iter de Lisle, de la chastellanie de Gernac.
1044. Johan de Teyrac (A. Coyrac), esquier.
1045. Geraut de Ventadoure, seigr. de Donzenac.
1046. 1047. Mons. Pallardin, chevalier, tutour de Johan, seigr. de Roffiec, 2 hommages.

Poy vaut ce solacer, quand al fine home dit: alas!

ABERFORD


Source: Collection Générale des Documents Français qui se trouvent en Angleterre par Jules Delpit, Paris, 1847.