Par M. Georges Tholin

Archiviste du département de Lot-et-Garonne, Membre de la Société Française d'Archéologie.



(1) Il serait difficile peut-être de préciser à quelle époque de sculpture se rattache l'ornementation de Moirax.

(2) On admet généralement que les chapiteaux étaient toujours sculptés avant la pose: mais, soit lorsque les ressources venaient a manquer (et, dans ce cas, l’œuvre du sculpteur était sans doute sacrifiée la première), soit lorsque le travail des sculpteur était en retard sur celui de l'architecte, on dut se contenter souvent de poser les pierres simplement épannelées. Moirax en donne un exemple. Dans ce cas n'est-il jamais arrivé que la sculpture ait été plus tard reprise sur place, selon les données d'une autre époque? Je pose simplement cette objection contre une règle qu'on parait formuler d'une façon trop absolue, celle de la sculpture avant la pose. La question a son importance; elle peut, dans certains cas, revenir à celle-ci: faut-il, d'une différence marquée dans le style de la sculpture, conclure toujours à des époques de constructions différentes, alors même que l'appareil et la construction des voûtes et des arcades n'en donnent pas l'indice ? Je ne le pense pas.


Source: Société Française d'Archéologie. Bulletin Monumental. 1870 (Sér. 4 / T. 6; Vol. 36)