Procès-verbal d’hommage de 1501

Un procès-verbal d’hommage de 1501, conservé aux Archives de Laplume (II-1) nous apprend en quelle forme les vassaux du vicomte de Bruillois lui rendaient hommage.

Noble Jehan de Castez, seigneur de la Motte, d’Augé et de Martet, se présente à Jehan de Rivière, bailli de Bruilhois, devant le chasteau de la ville de la Plume, où telles et semblables choses ont coutume d’estre faictes, et touchant un anneau de fer d’une portes principales du dict chasteau, dit ainsy par ces paroles romaines « Es ayssy mousur lou visconte, ny homme pour luy ? » Et ayant dit ces paroles par trois fois à haute et intelligible voix, le susdict noble Jehan de Castetz, les genoux fléchis, ayant osté sa ceincture et capuchon, tenant les mains joinctes sur le livre missel et Te igitur, la croix apposée sur icelluy, estans sur les genoux du dict bailli, a faict hommage et presté serment de fidélité au dict nostre seigneur Roy comme viscomte de Bruilhois. Il déclare tenir en fief franc, noble et honoré le lougis et bastiment fortifié vulgairement appelé la salle d’Augé, et ung autre aussi fortifié nommé en vulgaire langage la salle de Martet, item plus une isle avec un bras d’eau de la rivière de Garonne, laquelle isle est vulgairement nommée la isla de la Crestiana, laquelle isle et bras d’eau sont située en la viscomté de Bruilhes près de la chapelle de Saint-Denis.

Revue de l’Agenais et des anciennes provinces du Sud-Ouest, Agen, 1894.